fbpx

Masculinité vs Féminité

Quels attributs font qu’un homme est masculin et une femme féminine. Grand débat controversé dans notre société où les mœurs sont bousculés et l’identité sexuelle est en manque de repères.

Retour sur les fondamentaux.

Tout d’abords, la masculinité n’est pas définie par des caractéristiques, bien qu’il y est des éléments récurrents (confiance en soi, courage, prise d’initiative, ambition, discipline…), mais une attitude, un comportement général.

Disons qu’il existe deux types de masculinité, la pure et la travaillée.

La masculinité travaillée est l’ensemble d’aptitudes sur lesquels l’homme s’est penché afin de développer telle ou telle caractéristique.

Cela peut être :

– sortir de sa zone de confort afin de gagner en courage
– se créer des habitudes pour construire son autodiscipline
– créer un processus d’apprentissage qui va forger une confiance en soi solide.

Ce genre de masculinité est factice, c’est une création car elle ne repose que sur les caractéristiques ciblant socialement ce comportement, cette aura.

La masculinité pure, justement, te donne ses compétences même sans avoir atteins un seuil de travail nécessaire. On a souvent l’impression d’être puissant, on possède une aura particulière et on ressent une chose changé en nous, venant de l’intérieur.

C’est comme si on était quelqu’un d’autre. La première fois, on ne se reconnait pas.

Si la première peut se créer à l’aide d’efforts et de persévérance, la seconde fait plus l’effet d’une apparition justement liée au contact d’une féminité proche.

Là est la leçon la plus intéressante. Ce sont tout deux des aspects de l’homme et de la femme complètement différents, mais pourtant complémentaires.
Ce sont des pôles qui jouent sur l’autre.

Un homme vraiment masculin le sera par sa présence qui éveillera la féminité de celle qui l’accompagne. Pareillement, une femme féminine l’est vraiment que lorsqu’un homme est là pour y assister et fait naître en lui un profond désir de possession.
Il n’est pas question ici d’un simple désir sexuel. C’est bien plus profond que la simple pulsion animal, c’est une aspiration qui nous pousse à posséder l’autre, d’une manière ou d’une autre, souvent sexuellement.

***
Attention cependant à ne pas tout confondre. Je vois déjà certains commentaires jugeant mes propos misogynes ou machistes. L’homme qui veut posséder la femme par la soumission sexuelle.

Il n’est pas question ici de soumission d’un être à un autre. Une femme en présence d’un homme masculin, poussant en elle son essence féminine, aura autant envie de lui, et de coucher avec lui. Elle voudra le posséder sexuellement.
Nous sommes tous pareil en présence d’une polarité qui fait écho avec notre masculinité/féminité.

L’un appel et réveil l’autre.

***

Cependant, la féminité ne peut pas créer la masculinité chez l’homme. Je m’explique.

Il se peut qu’un homme trouve une femme féminine mais s’il ne se sent pas plus mâle, alors il s’agit juste d’un goût, d’un appétit.

Aussi, je disais plus haut qu’une caractéristique récurrente chez la masculinité était la confiance en soi. Or une femme féminine, ne pourra créer de par son aura cette confiance chez l’autre par simple projection de sa féminité.
Il y a une grosse part de lâcher prise et d’acceptation.

C’est en cela que ce concept dépasse les visions basiques que la société nous offre sur ce sujet. Il ne s’agit pas de caractéristique mais de quelques chose de bien plus profond, au même titre que l’instinct qui agit comme une force intérieur aveugle mais pourtant intarissable.

Lorsqu’une femme est féminine à vos yeux, il faut accepter sa part mâle et se lancer sans réfléchir au contact de cette femme.

Je disais plus haut que ce sont deux polarités se complétant.

Je l’exprime à nouveau. Ce sont deux choses puissantes attirées l’une par l’autre comme des aimants. C’est pourquoi lorsqu’un homme est masculin aux yeux d’une femme autant qu’elle est féminine à ses yeux à lui, inévitablement, une tension sexuelle s’installe et un jeu de séduction opère.

C’est en ça que le lâcher prise joue un rôle dominant. Accepter cette polarité homme-femme, c’est accepter de jouer avec vos aspects les plus profond de vous-même et opposés à l’autre afin de se compléter dans l’autre.

La masculinité et la féminité ne sont pas deux choses propres à l’un ou l’autre genre, c’est un tout séparé qui ne demande qu’à se rassembler.

Pour conclure, la masculinité et la féminité sont opposées mais s’attirent et s’attisent ardemment.

J’espère que cet article t’as plus, n’hésites pas à me donner ton avis ou débattre dans les commentaires.

 

Rejoins l’équipe !

Damien 

Force et Bienveillance

5/5
Partager :
Fermer le menu
Facebook Messenger
×
×

Panier